Publié par

Acné

Le CBD exerce un effet sébostatique et anti-inflammatoire sur les sébocytes humains, ce qui en fait une molécule efficace dans le traitement de l’acné. Publication dans le Journal of Clinical Investigation en Juillet 2014.

Le CBD traite efficacement les boutons d’acné

Sur le même sujet, cette étude publiée dans la revue Experimental Dermatology en Avril 2016 montre que le CBDV, le CBC et le THCV sont également des cannabinoïdes efficaces pour lutter contre l’acné, cette maladie qui touche notamment la peau des adolescents mais aussi celle de nombreux adultes.

Publié par

Sclérose en plaques

Le CBD est l’un des deux principes actifs utilisés dans le Sativex, le médicament destiné aux patients souffrant de sclérose en plaques (le second principe actif étant le THC). Mais ce cannabinoïde serait également efficace sous forme de crème pour traiter les symptômes de cette maladie, selon cette étude publiée en Janvier 2016 dans le DARU Journal of Pharmaceutical Sciences.

Publié par

Maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI)

Le Cannabidiol est également étudié pour son efficacité contre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, telles que la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique :

Publié par

Antipsychotique

Le Cannabidiol possède d’importantes propriétés antipsychotiques, utilisées notamment pour lutter contre la schizophrénie :

 

Essais cliniques du CBD en tant qu’antipsychotique chez les humains

Publié par

Épilepsie

Le CBD est efficace chez certains patients touchés par des formes graves d’épilepsie réfractaire aux médicaments classiques, notamment chez les enfants, comme par exemple les syndromes de Dravet, de West, ou de Lennox-Gastaut. Nous vous invitons pour cela à lire notre article sur l’utilisation de cannabis contre l’épilepsie, qui regroupe de nombreuses informations et études sur le sujet, l’une des plus pertinentes d’entre elles étant celle du Dr Devinsky publiée en Mars   2014 dans la revue Epilepsia

L’épilepsie, un trouble neurologique parfois très difficile à soigner

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, l’épilepsie est une affection neurologique qui touche autour de 50 millions de personnes à travers le monde, et dont environ 30% des cas ne peuvent pas être traités efficacement. Il faut rappeler que tout le monde peut être touché, à n’importe quel moment de sa vie.

Certaines formes graves d’épilepsie touchent les enfants dès leur plus jeune âge.

Certaines formes d’épilepsie sont particulièrement graves et difficiles à traiter, notamment chez les enfants : on peut ainsi citer le syndrome de West et le syndrome de Dravet, qui touchent les nourrissons dès leur première année, ou le syndrome de Lennox-Gastaut, qui apparait le plus souvent entre l’âge de 3 et 5 ans.

Le cannabis, retour d’un médicament naturel contre l’épilépsie

La plante de cannabis est utilisée contre l’épilepsie depuis des milliers d’années. Dès l’an 1100 avant JC, l’écrivain arabe al-Mayusi décrivait son usage pour contrôler les crises. Ce ne fut qu’au siècle dernier, lors de la prohibition du cannabis aux USA puis dans le reste du monde, que ce traitement naturel de l’épilepsie fut éclipsé par la médecine occidentale moderne.

Mais ces dernières années, de plus en plus de parents d’enfants touchés par des formes sévères de cette maladie, face à l’inefficacité des médicaments utilisés contre l’épilepsie, commencent à redécouvrir les propriétés thérapeutiques de la plante de cannabis. On retrouve ainsi de nombreux témoignages sur internet, et notamment aux USA où le cannabis médical est désormais disponible légalement au sein de nombreux États.

Charlotte Figi et la Charlotte’s Web

L’exemple le plus célèbre est celui la petite Charlotte Figi, vivant au Colorado. Atteinte du syndrome de Dravet, elle subissait à l’âge de 5 ans une crise toutes les 30 minutes environ. Elle était alors en chaise roulante, incapable de parler ni d’interagir avec son environnement. Après avoir essayé tous les traitements possibles, sans jamais rencontrer le moindre succès, Paige Figi la maman de Charlotte décida de donner à sa fille de l’huile d’une variété spéciale de cannabis contenant très peu de THC et beaucoup de Cannabidiol (CBD). Elle fut surprise de constater que l’état de Charlotte s’est alors grandement amélioré dès le début du traitement !

Paige Figi a pu soigner le syndrome de Dravet de sa fille Charlotte grâce au CBD.

Aujourd’hui âgée de 9 ans, Charlotte ne subit quasiment plus aucune crise. C’est maintenant une petite fille heureuse qui profite enfin de la vie. Impressionnés par cette efficacité, les cultivateurs à l’origine de cette variété de cannabis enrichie en CBD, les frères Stanley, ont nommé cette plante la Charlotte’s Web. Celle-ci posséderait autour de 20% de CBD pour moins de 1% de THC, soit un ratio CBD/THC d’environ 26/1 qu’il est difficile de retrouver parmi les autres plantes de cannabis. Le breeder Shantibaba de CBD Crew vient cependant d’annoncer la disponibilité des graines de sa dernière variété médicinale, appelée CBD THERAPY, dont les plantes possèdent entre 5 et 8% de CBD pour moins de 0,35% de THC, ce qui correspond également à ce type de ratio idéal contre l’épilepsie.

Suite à la diffusion du premier reportage WEED du Dr Sanjay Gupta (CNN) en 2013, dans lequel il raconte l’histoire de la petite Charlotte, de nombreuses familles d’enfants touchés par des formes d’épilepsie réfractaire (pour lesquelles les médicaments classiques ne fonctionnent pas) ont déménagé au Colorado pour obtenir cette huile de CBD. L’association Realm Of Caring propose ainsi une liste d’attente pour tous ceux qui souhaitent en bénéficier, et déclare avoir déjà pu soigner de nombreux enfants grâce à leurs extractions de cannabis.

Publié par

Anxiété et dépression

Le CBD est un anxiolytique efficace, qui permet de réguler l’humeur et d’éviter les phases dépressives, comme le montrent ces différentes études récentes sur ce sujet :

Effets antidépresseurs et anxiolytiques du CBD

Le Cannabidiol serait également efficace pour lutter contre les crises d’angoisse et les attaques de panique, comme l’indique cette étude publiée en Mai 2016 dans la revue Current Neuropharmacology.

Publié par

Douleur et inflammation

Le Cannabidiol possède de bonnes propriétés antalgiques et anti-inflammatoires, que ce soit sous forme de crème topique ou consommé par voie orale :

Actions anti-inflammatoires du CBD

Le CBD serait également efficace pour lutter contre les douleurs liées à l’arthrite, d’après cette étude publiée en Octobre 2015 dans l’European Journal of Pain.

Publié par

Pour quelles maladies le CBD peut-il être utile ?

En étudiant les plus de 1500 publications scientifiques sur le Cannabidiol répertoriées depuis la découverte de ce cannabinoïde par le Professeur Mechoulam en 1963, nous avons remarqué qu’environ la moitié d’entre elles ont été effectuées au cours des 5 dernières années. Cela montre tout l’intérêt que porte actuellement la recherche médicale à cette molécule aux nombreuses propriétés intéressantes que nous allons classer ici par maladie ou condition physique, nous vous présenterons chaque semaines une propriété thérapeutiques n’hésitez pas à vous inscrire au flux de notre site pour suivre notre actualité :

Publié par

Le CBD peut-il vous faire “planer”?

Vous voulez en savoir plus ? Continuez votre lecture pour approfondir ce sujet

CBD vs THC

Avoir des effets similaires à ceux d’une drogue est une inquiétude répandue chez ceux qui envisagent de prendre de l’huile de CBD pour ses bénéfices sur la santé. Alors parlons de la différence entre le CBD et le THC.

Le CBD est l’un des 85 components dits cannabinoïdes contenus dans la plante de cannabis. Le CBD est connu pour ses effets positifs sur l’anxiété, anti-inflammatoires, antipsychotiques, anti-nauséeux et l’aide qu’il peut apporter dans la lutte contre le cancer ou les cellules cancéreuses. La recherche sur les effets du CBD a fait de grandes avancées ces dernières années. Alors que le lien entre le CBD et ses nombreux bénéfices n’a pas pu être établi avec certitude, les chercheurs sont optimistes et découvrent de plus en plus de preuves tangibles.

Toutefois, même si beaucoup de résultats des recherches sur les effets de l’huile de CBD sont encourageants, ils sont souvent éclipsés par ce que nous entendons sur le THC. Le THC est un autre component de la plante de cannabis. Il a des propriétés psychotropes et est associé à des sentiments de sédation, d’anxiété, d’élation, de relaxation et parfois à des hallucinations et tout un tas d’autres effets.

Le fait que le THC et le CBD soient autant associés peut pousser les gens à se demander : « Est-ce que l’huile de CBD peut « défoncer » ? »

Chanvre vs marijuana

Pour bien comprendre si oui ou non vous allez être “défoncé” ou pas, vous devez savoir que l’huile de CBD peut être élaborée à partir de chanvre et de marijuana.

Mais voilà…

Le CBD est totalement légal quand extrait de chanvre industriel, comme les compléments de CBD sur notre site. Et lorsque vous consommez de l’huile de CBD faite à partir de chanvre, vous aurez un taux négligeable de THC parce que le chanvre est cultivé pour ses tiges robustes et sa faible teneur en CBD. Donc non, vous n’aurez aucun effet du THC quand vous consommerez des produits à partir de chanvre industriel.

Toutefois, le CBD peut aussi être retrouvé dans la marijuana. Cela peut être légal ou non, selon l’endroit où vous vivez. Si vous décidez d’acheter des produits élaborés à partir de marijuana, vous aurez des taux de THC et de CBD variables. Tout dépend du dispensaire. Alors, si vous souhaitez éviter les effets du THC, vous devriez éviter les produits élaborés à partir de marijuana, à moins de pouvoir être sûr des taux de CBD et de THC. Cela peut être fait par un test en laboratoire par un tiers, mais toute entreprise respectable devrait tester ses produits pour vérifier la présence de métaux lourds, de moisissures, de taux de cannabinoïdes, etc.

Alors que le THC se trouve en quantités élevées dans la marijuana et moindres dans le chanvre, le contraire vaut pour le CBD. Le CBD présent dans l’huile de CBD est souvent extrait de chanvre plutôt que de marijuana puisqu’il est naturellement riche en CBD et pauvre en THC.

La réponse courte à la question, « le CBD peut-il droguer ? » est non, il ne peut pas. Parce que la procédure d’extraction de l’huile de CBD ne risque pas de produire une huile contaminée par le THC et le CBD tout seul ne peut absolument pas « droguer ».

Maintenant, nous allons nous intéresser à la production de CBD pour éclaircir ces points et jeter un œil à ce que disent les recherches à son propos.

Comment l’huile de CBD est-elle produite?

Les plantes de chanvre servant à extraire le CBD pour produire l’huile sont cultivées de manière à obtenir une concentration maximale en CBD et minimale en THC. Le fait que le chanvre soit naturellement riche en CBD est exploité ici, les plantes sont cultivées de manière à encourager cette particularité.

Alors que la marijuana contient autour de 5-10% de THC, le chanvre contient seulement un dixième de cette quantité, soit 0,5-1%. Des taux aussi bas peuvent considérés comme négligeables. Le THC est concentré dans les boutons de la plante de cannabis. Mais puisque le chanvre est cultivé pour la taille de ses tiges, il est élevé pour pousser dans ces bourgeons riches en THC.

Le CBD est extrait à l’aide d’une de ces 3 méthodes : Co2, éthanol ou huile.  Ces 3 méthodes permettent d’extraire le CBD à partir de la plante de chanvre avec un taux négligeable, voire inexistant de THC.

Nous savons donc que le THC est le composant avec des effets psychotropes et que l’huile de CBD est produite avec peu ou pas de THC. Passons maintenant aux recherches sur le CBD.

Des recherches scientifiques prometteuses à propos du CBD

L’utilité du CBD pour soulager bon nombre de maladies et de maux a largement gagné en popularité ces dernières années. Tout comme la recherche. Récemment, un article a été publié, révélant l’intérêt thérapeutique des cannabinoïdes en accordant une attention particulière au CBD. L’article confirme que le CBD n’est pas un psychotrope et qu’il peut aider à soulager les inflammations, le diabète, le cancer et les maladies neurodégénératives.

Les recherches ont même été jusqu’à affirmer que le CBD a des propriétés antipsychotiques. C’est donc l’opposé de l’effet des autres cannabinoïdes tels que le THC. Des recherches publiées en 2009 suggèrent que le CBD est un antipsychotique sûr qui peut avoir des effets anxiolytiques. Alors que le THC est souvent accusé d’être un facteur rendant ses consommateurs plus vulnérables face à des maladies comme la schizophrénie du fait de ses effets psychotropes, le CBD pourrait s’avérer utile dans le cadre d’une thérapie contre la schizophrénie grâce à ses effets opposés.

Le CBD doit être considéré comme un composant complètement différent du psychoactif THC, même concernant la manière dont il interagit avec les récepteurs dans le cerveau. Même si plus de recherches doivent être menées pour définir exactement l’effet du CBD sur les récepteurs du cerveau, il a déjà été démontré que son action sur les récepteurs de cannabinoïdes est totalement différente de celle du THC. C’est une preuve solide pour affirmer que les deux composants ont des effets complètement différents.

Conclusion

La recherche amène de plus en plus de preuves pour appuyer les nombreux bénéfices du composant non-psychotrope CBD. La raison pour laquelle ses bénéfices ont été éclipsés par la peur, est qu’il est associé au THC, le composant psychoactif de la marijuana. Plus nous en apprenons sur le CBD et ses différences avec le THC, plus le public peut bénéficier des effets positifs du CBD.

En constatant tous les résultats positifs des recherches actuellement en cours sur CBD, que pensez-vous du futur du CBD ? Beaucoup de chercheurs suggèrent qu’il peut aider à combattre des maladies graves.

Sources:

http://hempethics.weebly.com/industrial-hemp-vs-cannabis.html

http://www.scielo.br/scielo.php?pid=s0100-879×2006000400001&script=sci_arttext

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S016561470900128X