Publié par

Le THC peut être utile dans la guérison des plaies parodontales

le-thc-peut-etre-utile-dans-la-guerison-des-plaies-parodontales

La consommation de cannabis à des fins médicales et récréatives augmente de manière significative, mais ses effets sur la santé bucco-dentaire restent flous. Une étude américaine viens de mettre en valeur l’action positive du THC sur les plaies parodontales. THC & parodontite : étude sur le sujet.

La parodontite est une inflammation du parodonte, c’est-à-dire des tissus de soutien de l’organe dentaire : la gencive, le cément, le ligament alvéolo-dentaire et l’os alvéolaire.

Le but de cette étude était d’étudier les effets du tétrahydrocannabinol (THC), principal composant actif du cannabis, sur l’adhérence et la migration des cellules parodontales des fibroblastes, afin d’explorer son rôle dans la régénération parodontale et la cicatrisation des plaies.

Elle à été réalisée à l’université de Détroit Mercy,  dans l’école de Médecine Dentaire, à Détroit, aux États-Unis. Vous pouvez la retrouver en cliquant sur ce lien.

L’adhésion et la migration des cellules de fibroblastes parodontaux humains (HPLF) ont été analysées par un test de cicatrisation de plaie in vitro avec et sans THC.

La voie de signalisation focale kinase (FAK) a été étudiée pour découvrir le mécanisme cellulaire sous-jacent. La dépendance des récepteurs aux effets des cannabinoïdes a été examinée en utilisant des antagonistes sélectifs pour bloquer le THC.

THC & parodontite : les résultats de l’étude

Les chercheurs notent que :

CB1 et CB2 étaient tous deux exprimés dans des tissus parodontaux mais avec des profils d’expression différents. Le tétrahydrocannabinol favorise la cicatrisation des plaies parodontales en induisant l’adhésion et la migration des cellules HPLF. Cela a été médié par l’activation de FAK (focal adhesion kinase) et sa modulation des activités MAPK. L’effet des cannabinoïdes sur l’adhérence et la migration des cellules de fibroblastes parodontales était principalement dépendant du CB2.

Pour simplifier, les scientifiques affirment que le THC a amélioré la cicatrisation des plaies parodontales en induisant la migration des cellules et d’autres mécanismes.

Ces effets ont été principalement médiés par le récepteur CB2.

D’après eux, ces résultats suggèrent que les cannabinoïdes pourraient contribuer au développement de nouveaux agents thérapeutiques pour la régénération parodontale et la cicatrisation des plaies.

Source : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/31461164